Découverte d’un nouveau chemin pour nos randoânes

Découverte d’un nouveau chemin pour nos randoânes

Animée de curiosité et « au hasard » de nos pas, avec l’âne Hunka, nous nous faufilons à travers le sous-bois.
Notre cheminement suit la sente sauvage qui devient sentier. Au bout : des pelouses sèches bordées de murs en pierre sèche.
Patrimoine rural vivant, ils témoignent d’un savoir-faire : des techniques et des pratiques pastorales passées. Ils soulignent des anciens chemins, vergers, pâturages. Aujourd’hui, la biodiversité s’épanouit dans ces murets.

Lydie Renault

Related Posts

C’est les vacances !

C’est les vacances !

Pour le bonheur des ânes

Pour le bonheur des ânes

Âne de bât et Compagnon de randonnée

Âne de bât et Compagnon de randonnée

Un matin d’hiver

Un matin d’hiver

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *