Un moment suspendu

Vendredi 9 avril. Le Mistral a cédé sa place à une brise du Sud.
Immobiles, posés, justes là, les ânes gouttent le soleil.
Quelques pas vers eux, en rondeur, en silence, en toute humilité.
Assise.
L’éternité…

a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.