Assemblée Générale de l’UNAP

Un syndicat professionnel,
Mais aussi tout simplement des passionnés (ées) d’ânes,
Des activités asines diverses et variées,
Des formations,
Voici en résumé la présentation de l’UNAP et A Fleur d’Âne y est adhérente depuis le 27 janvier 2012.
Pour « sentir » davantage les tenants et les aboutissants,
Pour rencontrer les autres âniers,
Pour être active,
… rien de mieux que de participer à une manifestation de l’UNAP.
Aussitôt dit, aussitôt fait !
En compagnie de Marc du Mas de l’âne (26), je me suis rendue à l’Assemblé Générale (AG) le week-end dernier.
Nous avons parcouru sous la pluie et sous la neige les 420 km (aller) qui nous séparent de l’Asinerie du Tremble (18), lieu de l’AG.
Ce fut deux jours riches en écoute et en échange :
. autour de nous… ânières et âniers aux actives asines multiples (élevage, rando, éducation, savonnerie, attelage, traction animale…)
. autour de lui… l’âne
. autour de nous et lui… et … de lui et nous
L’UNAP, c’est des idées ET des ACTIONS. Alors,
– se mobiliser pour que nos compagnons aux longues oreilles soient un peu plus connus et reconnus
– se positionner pour que nos savoirs-être et nos savoirs-faire en tant qu’ânière/ânier soit valorisés
– être en réseau pour s’entraider, innover, s’informer
… OUI
J’ai toujours en mémoire ces quelques mots… telle une magnifique cascade d’eau claire et limpide
1) DECOUVRIR
          2) COMPRENDRE
                    3) COMMUNIQUER
                              4) RESPECTER
Pour en savoir plus et contacter  l’UNAP, voir article précédent.

Journée : Comme un petit air de printemps

Avec ses 10 degrés, ce mardi 22 janvier se prête bien à une balade avec Manouche en après-midi.
Dès le moindre rayon de soleil, les ânes se gorgent de sa chaleur (photos 001 et 002).
Départ de Manouche au grand dam des 3 mâles (photo 003).
-« Manouche, on est suivi ! » (photo 004).
Photos 005 à 007 : la dissémination de la plante est assurée par les oiseaux (grives, merles). Ils mangent les fruits puis les rejettent sur les branches où ils sont posés : les graines ne sont pas digérées car protégées des sucs digestifs par une enveloppe très, très dure. La graine germe, produit un suçoir pénétrant dans l’écorce, émettant par la suite des radicules qui s’insinuent dans le bois : elles vont puiser l’eau et les sels minéraux.
Le gui est un parasite.
Ciel bleu : photo 008.
Photos 009 à 011 : le lierre grimpant n’est pas un parasite mis il gène le développement des arbustes -auxquels il se fixe par des crampons- en masquant la lumière ; les bourgeons grandissent ainsi difficilement.
Photos 012 à 014 : la daphné lauréole ou laurier des bois : essence de sous-bois ; son écorce vésicante produit des ampoules sur la peau ; alors -« pas touche » !!
Le petit monde se dévoile lorsque l’on s’approche de la terre avec les photos 015 et 016 : flexion des jambes, buste au sol, yeux tout arrondis…
Photos 017 à 019 : plante entièrement toxique, plante de l’ombre et des bois, la rose de Noël est en début de floraison.
16h et le soleil commence à baisser. Des naseaux de Manouche sort une petite buée à l’expir ! (photo 020).
Photo 21 : qu’entend-t-elle ?
022 et 023 : petit échange entre une ânesse et une humaine !
La journée se termine en images (photos 024, 025, 026).


Mardi 15 janvier… dans la matinée

Je pars nourrir les ânes à pied compte tenu des conditions météo.