Mais que font-ils la tête dans les broussailles ?

Il faut dire que nos amis aux longues oreilles se délectent de mille et une essences dont l’aubépine, le châtaigner, l’églantier, le prunellier, le genévrier, le pin, le frêne, le noisetier.
Non contents de se régaler des feuilles et des fruits, ils s’attaquent à l’écorce, leur pêché mignon.
Vous l’aurez compris, les ânes sont des débroussailleurs hors pair !

L’églantier et le prunellier

L’églantier
… ou « rosier des chiens » en référence à la racine connue pour soigner la rage.
C’est donc un rosier sauvage de nos régions. Plante vivace, il forme à la lisière des bois, des barrières impénétrables.
Les fruits appelés cynorrhodons ou plus communément « gratte-culs » sont riches en vitamine C. Débarrassés de leurs poils intérieurs, ils peuvent être consommés en confiture ou en tisane.

Le bédégar, excroissance chevelue, se développe sur les rameaux après la piqûre d’un insecte.

Le prunellier
C’est une plante rustique et envahissante.
On l’appelle aussi épine noire pour le distinguer d’un autre buisson épineux l’épine blanche ou aubépine.
Les prunelles sont de petites drupes (baies) rondes, vertes puis bleu-noir mûres, recouvertes d’une buée cireuse. Elles sont de saveur âpre et peu consommables. Pour les récolter en vue de la préparation d’une liqueur ou d’eau-de-vie, il faut attendre que le passage des premières gelées les ait adoucies.

 

La Montagne du Puy

Jeudi 29 septembre
boucle de 16 km
déniv. positive cumulée : 1100m
départ : 1 km avant le village de Miscon (26) sur le GR91
itinéraire : GR91 (755m) – Col de Grasse (1020m) – Les Granges (1043m) – Col Lagier – Lesches en Diois – GR 91 variante – Sommet (1550m) – PR – Col Maur – Chemin azimut 334 – Les Granges – Col de Grasse

Le Grand Veymont

Belle randonnée à pied en  ce vendredi 16 septembre sur les Hauts Plateaux du Vercors pour découvrir le plus haut sommet de ce massif : le Grand Veymont – 2341 m.

 

A quelques mètres du sommet, une harde de bouquetins vaquait tout paisiblement entre le sentier et les prairies d’alpage !Femelles et cabris nous ont émerveillé… 5 m nous séparait d’eux !

 

 

 

 

11 jours : Les 1ères photos de vacances

En quelques images…

11 jours : Nos vacances en terre cévenole

11 jours… dans les Cévennes avec Hunka et Jacquot, les 2 jeunes ânes de A Fleur d’Âne.
Patrick avait préparé notre itinéraire pour découvrir, à pied, le Causse Méjean et les Gorges du Tarn.

Sous le soleil et la chaleur de fin d’été, nous avons pu admirer, les premiers jours, les paysages grandioses du Causse Méjean, les formes tout à fait insolites de Nîmes le Vieux.
Nous n’avions qu’à lever la tête pour admirer chaque jour le vol majestueux des vautours fauves. D’ailleurs, Patrick a trouvé une plume de ce grand rapace le deuxième jour ; Jacquot en a été le gardien tout au long de notre périple.
Nous savourons, à l’Hom, chez Mme Turc (gîte d’étape et chambre d’hôte), la cuisine cévenole : charcuterie locale, petit plat mijoté de brebis, fromage de chèvre, brebis (Roquefort), délice de marron…
L’arrivée à Meyrueis a été festive : cette petite ville était la « capitale » de note parcours ! Nous avons rencontré Anatole âne… L’accueil a été chaleureux ; nous avons partagé bien des anédoctes liées à nos ânes ! Merci pour vos conseils sur notre parcours et sur la découverte de votre région. Bonne continuation à vous 2 et caresses aux ânes…
De Meyrueis, nous remontons sur les hauteurs. Petit arrêt à l’Aven Armand.
A partir de Hyelzas, le Causse nous étonne : de la forêt, du bois, du vert ???!!! Nous surplombons puis nous cheminons dans la dernière partie du défilé des Gorges de la Jonte.
Et voilà, nous quittons le Rozier pour découvrir les sentiers des Gorges du Tarn. Une toute autre ambiance habille nos journées : sentes au bord du Tarn, chemins escarpés et étroits… Hunka et Jacquot feront preuve de sagesse, d’intelligence dans ces moments délicats et techniques. Bravo les ânes !
Au cours de cette « re-montée » nous nous accordons une journée de repos au petit village des Vignes.
Pique-nique au bord du Tarn, où Madame Canard Col vert nous diverti ainsi que « et à gauche, nous avons un petit village rénové par une personne de la région… La Croze » ; c’est le batelier qui informe ces clients. De La Malène, des barques descendent le Tarn depuis « la nuit des temps » : hier, pour des raisons économiques ; aujourd’hui, pour ne pas oublier…
De la Malène, nous sommes obligés de remonter sur le Causse car le Sentier de la Vallée du Tarn, que nous empruntons depuis le Rozier, n’est pas praticable avec nos amis aux longues oreilles.
Au fil du temps, nous sommes bien organisés : bâtage, débâtage des ânes, rangement… les ânes marchent d’un pas volontaire et toujours de bonne humeur !
Redescente sur Ste Enimie ; bivouac au bord de l’eau où, au petit matin, nous avons la chance d’observer le petit oiseau nommé Cincle plongeur.
Passage à Castelbouc où l’on est en admiration sur ce village médiéval construit à même la roche. Notre ami l’âne Jacquot, lui qui a tant peur de l’eau, fera preuve de courage en traversant un pont submersible ! Ah ! pas d’eau sur le pont mais tout autour ! Ciel !
Afin de ne pas arriver de suite, nous faisons une halte au Ceret.
Et voilà ! la boucle est bouclée… Quézac et… Ispagnac !
Superbe randonnée pédestre où les paysages et les ambiances sont diverses et variées ; les ânes ouvrent toujours la porte dans les hameaux, villages et villes et même en chemin ! La complicité avec nos 2 ânes, enrichie au quotidien de part nos aventures et notre tendresse partagée, crée un sentiment cher à nos cœurs et qui se bonifie au fil du temps !

Départ d’Ispagnac (10 km de Florac) : mardi 30 août
Arrivée à Ispagnac : vendredi 9 septembre
Itinéraire :
Jour 1 : Ispagnac – Le Tomple – Jalses de Croupillac
Jour 2 : Jalses de Croupillac – L’Hom
Jour 3 : L’Hom – Meyrueis chez Anatole âne (âniers)
Jour 4 : Meyrueis – Hyelzas
Jour 5 : Hyelzas – Le Rozier
Jour 6 : Le Rozier – Les Vignes
Jour 7 : Repos
Jour 8 : Les Vignes – La Malène
Jour 9 : La Malène – Ste Enimie
Jour 10 : Ste Enimie – Castelbouc/Le Ceret
Jour 11 : Castelbouc/Le Ceret – Ispagnac

Souvenirs d’été en images

Merci à tous pour ces beaux moments partagés…

A la mi-juillet…

La belle saison de randonnées avec les ânes de A Fleur d’Âne a commencé il y a une quinzaine de jours.
Les journées ensoleillées alternent avec les passages pluvieux et tout se passe dans une ambiance conviviale !
Au rythme des ânes notre marche s’émerveille de la découverte des indices de vie de la faune locale, s’imprègne de l’histoire des bergers transhumants du Moyen-Âge et des muletiers du XIVè siècle. Mais surtout : « et pourquoi les ânes ont de grandes oreilles ? », « c’est quoi les châtaignes sur les ânes ? »

Des ânes, des insectes et de la lavande

Soleil et Chaleur estivale à Beaufort sur Gervanne… et il y a tout un petit monde qui tourne autour des longues oreilles (nos amis les ânes)…

ZZZZzzzzzzz…….
ZZZZZzzzzzzzzzz……..
Ce sont :En randonnée, les animaux transpirent et attirent davantage ces petites bestioles ! Pour les éloigner, j’utilise un mélange d’huile végétale avec des huiles essentielles de lavande vraie, citronnelle et géranium.