Les tâches quotidiennes sous le soleil !

ENFIN !! Une journée d’hiver, froide mais où le soleil-el sol-the sun-Die Sonne…- brille dans un ciel bleu azur 🤩
Pour les tâches quotidiennes auprès des ânes, l’environnement est plus agréable : vérifier, sur toute sa longueur, la clôture (passage de la faune sauvage à plusieurs endroits) ; casser la glace du bac à eau, tiédir l’eau glaciale en y versant un peu d’eau chaude ; nourrir les Longues Oreilles avec le foin (une portion le matin et une autre en milieu d’après-midi) ; caresser, câliner, papouiller !

a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane

Les abris des longues oreilles

Ils marquent le paysage rural. Ils sont l’écho d’un autre temps : ce sont les cabanons ou grangeons (petites granges).

Aujourd’hui abandonnés par les activités agricoles, ils sont entre les mains de la nature : au cœur des taillis, au milieu des champs, aux abords des vignes… souvent en ruine.
Parfois, certains retrouvent une « seconde vie » : abri de nos longues oreilles dans les parcelles !

a-fleur-d-ane

Ces vieilles pierres nous content cette époque où les gens se déplaçaient à pied, où les cultures étaient de proximité, où les campagnes étaient très peuplées. A destination agricole, les grangeons abritaient les outils, rendaient possible le déjeuner de midi sans rentrer à la ferme et parfois le couchage du soir lors des périodes de fortes activités agricoles (moissons, vendanges). Ils servaient aussi de bergerie. A destination de loisir, ils permettaient de sortir du village, de la maison.

Les cabanons sont également les témoins d’une terrible période celle de l’arrivée du phylloxera dans les vignes au 19ème siècle. Cet insecte, venu d’Amérique, apparaît en France en 1860. Il ravage les 3/4 du vignoble français. L’insecte dessèche le plant de vigne. Seule la bouillie bordelaise, à l’époque, peut parvenir à lutter contre ce désastre économique. La préparation de ce sulfate demande beaucoup d’eau. Du fait, on construit des cabanons au plus près des vignes pour stocker tout le matériel nécessaire à la préparation, récupérer l’eau de pluie, loger l’ouvrier agricole, éviter la perte de temps dans les déplacements journaliers.

D’après les estimations, on compte 80 de ces constructions en pierre sur la commune de Beaufort sur Gervanne, Vercors Méridional.

L’équipe de Tv Val de Drôme a réalisé 2 vidéos sur ce patrimoine bâti : https://tvvaldedrome.com/2017/09/21/la-memoire-des-cabanons-du-val-de-drome/
https://tvvaldedrome.com/2017/08/24/lorsque-nos-paysages-racontent-les-hommes-qui-y-ont-vecu/

Quelque part dans la broussaille

Eco-pâturage avec nos longues oreilles

L’âne est un placide. Il prend le temps de manger : il s’y consacre à hauteur d’au moins 60% de la journée.
L’âne est un consommateur lent : il trie, mastique beaucoup.

a-fleur-d-ane

Les ânes sont présents sur un ancien pâturage de cette terre du Vercors. La végétation pionnière le colonise au fil des saisons. L’introduction de notre petit troupeau va favoriser une biodiversité, enrichir les sols.

a-fleur-d-ane

Les buissons touffus, rameux souvent épineux et entremêlés ne leur font pas peur bien au contraire ! Ils apprécient aubépine, cornouiller sanguin, clématite, lierre, ronce, églantier, prunelier, genévrier commun, etc.

a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane