Un moment suspendu

Vendredi 9 avril. Le Mistral a cédé sa place à une brise du Sud.
Immobiles, posés, justes là, les ânes gouttent le soleil.
Quelques pas vers eux, en rondeur, en silence, en toute humilité.
Assise.
L’éternité…

a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane

Aux pieds des sabots d’Elvis, fleurissent les plantes messicoles

a-fleur-d-ane-Elvis

Beaufort sur Gervanne, un jour de soleil et de chaleur printanier. Nous goûtons Elvis et moi l’instant présent :
pour l’âne, c’est cette irrésistible jeune herbe de printemps, tendre et verdoyante ; pour l’humaine que je suis, ce sont les parterres colorés des champs ; tulipes sylvestres et ornithogales à fleurs penchées enchantent la terre. Plantes messicoles, elles sont les compagnes des cultures depuis la nuit des temps. Aux oiseaux et aux insectes, elles offrent le couvert et l’abri.

Les tâches quotidiennes sous le soleil !

ENFIN !! Une journée d’hiver, froide mais où le soleil-el sol-the sun-Die Sonne…- brille dans un ciel bleu azur 🤩
Pour les tâches quotidiennes auprès des ânes, l’environnement est plus agréable : vérifier, sur toute sa longueur, la clôture (passage de la faune sauvage à plusieurs endroits) ; casser la glace du bac à eau, tiédir l’eau glaciale en y versant un peu d’eau chaude ; nourrir les Longues Oreilles avec le foin (une portion le matin et une autre en milieu d’après-midi) ; caresser, câliner, papouiller !

a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane
a-fleur-d-ane