Des ailes parmi des pétales – 1 –

Dans le verger, Cerisier est Roi.
Les visiteurs ailés courtisent ses fleurs offertes.

Le Flambé
Des « flammes » noires sur fond jaune, des lunules bleutées, des auréoles bleues bordées de noir et rouge… c’est bien lui, le grand voilier.
De passage dans le verger, il prendra les airs vers la prairie, la friche pour y trouver le prunelier, l’arbuste-hôte de sa chenille.

Au cœur de leur abri à l’heure de la sieste matinale

A l’accueil, le gardien de la porte : Hunka. Une petite curieuse fait son apparition : Ulcie. Cependant, vue la chaleur, un demi-tour pour rentrer dans l’abri afin de se placer entre Hunka et Elvis. Elvis ! Je ne vois d’abord que la pointe de ses oreilles en pénétrant à l’intérieur ! A gauche, occupant de tout son long le pan de mur, Jacquot prend ses aises.

Être dans la cabane avec eux, c’est avant tout être en confiance mutuelle.
Et puis me laisser glisser dans ce monde sans parole où tout est sensitif, sensoriel, sensibilité ; où habite le calme intérieur ; où se vit le moment, rien que l’instant.
Et puis, avec un peu plus de présence et d’ouverture, c’est entendre les sons (les gargouillis de leur ventre, un soupir léger) ; c’est voir leurs yeux se fermer doucettement, leurs oreilles toujours, toujours en mouvement souple ; c’est sentir leur agréable odeur, non agressive ; c’est ressentir l’air de leur souffle de vie, la détente de leur corps.

ÊTRE ENSEMBLE AUTREMENT

De l’herbe, un ruisseau et une cabane : le nouveau parc des ânes

A pied, en troupeau, nous nous déplaçons d’un terrain à l’autre

En ce dimanche 24 novembre, le ciel est bas et gris. Une bruine nous tombe sur les épaules. Des pépiements dynamiques autour de nous : ce sont les roitelets huppés et les bandes de mésanges huppées s’agitant dans les pins alentours.

Nous installons les 5 ânes dans un mini-parc afin de retirer la clôture ; piquets et fil vont nous servir pour enclore la nouvelle pâture.

En troupeau, à pied, nous nous déplaçons.

A peine arrivés, les ânes inspectent la cabane. Sans tarder, ils broutent : de l’herbe en prairie, des broussailles dans les haies et en sous-bois.
Même si le lieu est connu, les 5 longues oreilles restent bien ensemble, en groupe resserré.

Sur le chemin de l’école…

Les vallées de la Gervanne et de la Sye sont sillonnées de mille et un chemins. Chacun nous conte l’histoire des hommes d’antan : chemin de transhumance, de pèlerinage, d’exil… mais aussi chemin du quotidien.
En compagnie de l’âne Elvis, je pars à la rencontre d’un sentier que les écoliers d’autrefois empruntaient matin et soir, chaque jour, sous toutes les météos et à toutes les saisons.

A fleur d’âne… pour être ensemble autrement

Tout au long de cet été, Lydie, notre ânière, vous propose une approche douce et respectueuse de l’âne, la découverte du Pays de la Gervanne (randoâne à pied accompagnée), des contes de nature et légendes locales, des ateliers récréatifs.

N’hésitez pas à nous contacter : http://afleurdane.org/blog-lydie/?page_id=6607