Balade découverte : Les orchidées sauvages

Manouche et Ulcie nous ont mené de leurs petits pas d’ânesses, à la découverte d’une fleur sauvage, rare, protégée : l’orchidée.
Région de collines et plateaux calcaires, sur les contreforts du massif du Vercors, le Pays de la Gervanne offre une richesse en plantes de cette famille. Curieux de nature, petits et grands, s’émerveillent !

Vacances de Printemps

Lydie et ses ânes
vous accueillent tout au long de ces vacances de Printemps

Approche douce et respectueuse de l’âne
Découverte du Pays de la Gervanne (faune, flore, histoire des hommes) Contes de nature et légendes locales.

Pour tout renseignement : http://afleurdane.org/blog-lydie/?page_id=6607

Sortie printanière avec Elvis

« Si les fleurs
Ne nous
voyaient
Nous
ne les verrions
Pas. »
Haïku de Malcolm de Chazal

rencontre
en paysage ouvert
1er comité d’accueil : Ulcie, Manouche et Hunka
puis… Jacquot

Exploration !

Avec l’article du 3 février, nous partagions avec vous le travail d’extension du parc actuel des ânes. La météo était à la neige. Le passage menant à l’agrandissement était inaccessible aux cadichons. Depuis, avec le redoux, les flocons blancs ont fondu ! Nous invitons les ânes à nous suivre pour découvrir leur nouveau territoire.

Des ânes au cœur d’une crèche

A 1000m d’altitude, le village de Léoncel avec son abbaye cistercienne.
Depuis plusieurs années, durant la période de Noël, une crèche voit le jour dans la magasin St Hugues jouxtant l’édifice religieux.
Un thème est abordé à chaque création ; pour 2018 : les routes du Vercors.
Dès notre arrivée, Amandine avec Food’ mon Terroir nous accueille autour d’une crêpe, de ravioles chaudes et d’un verre de jus de pomme épicé ou d’un vin chaud.
A l’intérieur du magasin, des milliers de santons retracent la construction des routes de notre montagne mais aussi la vie quotidienne des gens de l’époque. Nous notons la présence des ânes, des chevaux, des bœufs, partenaires de travail indispensables de ce temps-là.

Loisir adapté : l’âne et l’automne

Pour cette rencontre autour de l’âne et de la personne, nous avons procédé comme à notre habitude :
* un « bonjour » mutuel,
* un temps pour éveiller les sens : du toucher à l’odorat,
* un pansage avec les diverses brosses et dans leur ordre d’utilisation ; un nettoyage des 4 sabots,
* une balade à pied, Manouche tenue à la longe ; nous faisons régulièrement des pauses pour voir les différentes couleurs de l’automne dans la nature,
* un goûter partagé,
* un temps autour de la créativité : notre  thème du jour « Manouche et l’automne » 
. notre matériel : feuille papier format A4, peinture, coloriage, étiquettes, écriture à 2 mains…
. tout au long de notre séance -au cours du pansage, lors de notre marche en nature, etc- nous avons abordé par différentes façons  l’adaptation de l’âne à cette saison humide, pluvieuse, aux jours plus courts,
. nous avons fait des « ponts » entre les façons de faire de l’animal et nos façons de faire à nous.
Ex : quand il fait froid, nous mettons un chaud manteau ; Manouche, elle, a un poil plus long et plus touffu qui lui sert de vêtement. Lorsque nous étions en présence de notre ânesse, nous avons faufilé nos doigts dans sa douce et chaleureuse fourrure.