Quésaco dans la prairie

En allant à la rencontre des ânes dans la prairie, mon pas s’arrête ; mon regard se pose au niveau du sol : « QUESACO ? »

Le langage populaire le nomme « crachat de coucou ». Mais ça n’a rien n’a voir avec un crachat, ni avec l’oiseau.
Ce petit amas de mousse blanche est produit avec la larve d’un insecte : la cicadelle écumeuse.
L’adulte pond ses œufs sur les plantes à la fin de l’été ou au début de l’automne. Les larves éclosent au printemps. Elles se nourrissent de la sève, liquide peu nourrissant. Elles en absorbent tellement qu’elles en rejettent en abondance. En insufflant de l’air dans ces épaisses déjections liquides, les larves produisent cet assemblage de bulles !

Une stratégie de défense : protection contre les prédateurs, les parasites et le dessèchement de la larve.

Protection contre les mouches plates

Les mouches plates sont des mouches piqueuses se nourrissant du sang de leurs hôtes (oiseaux et mammifères en particulier le bétail).
Leur corps est d’assez grande taille, plat et robuste.
Une fois posées, elles se déplacent en diagonale, s’agrippent au pelage et sucent le sang grâce à leur trompe.
Leur carapace résistante les protège des coups de sabot ou de queue de l’animal et une simple tape de notre part est inefficace.

Mouche plate (Source « Cheval annonce » ; Google images)

Leur présence envahissante énerve fortement nos ânes ; sans oublier qu’elles transmettent des maladies.

Pour prémunir nos longues oreilles contre cet insecte, nous avons trouvé un moyen simple et efficace. Nos ânes ne craignant pas l’utilisation du pulvérisateur, nous l’avons employé : nous avons mélangé de l’eau avec du liquide vaisselle bio et humidifié (le soir et le matin à la fraîcheur) les parties où les insectes avaient élu domicile (entrejambe, mamelles).