L’âne de bât ou un compagnon porte-bagage !

a-fleur-d-ane-ane-de-bat

Un peu d’histoire

Avant d’être au service de l’agriculteur sédentaire, l’âne fut le porteur du nomade ; vivres, enfants, bagages, agneaux… étaient posés sur le dos ferme de l’animal.
Puis avec la sédentarisation et avant la venue du chemin de fer et de l’automobile, le dos de l’âne était toujours là pour transporter denrées, matières premières…
Il porta donc tout et partout : du vin, du sel, du charbon, du bois, du cuir… en fait, tout ce qui s’échange. Mais aussi des gens pour leur plaisir, leur nécessité ou leur confort.

Le bât

Il est l’élément-clé de l’équipement du randonneur avec un âne. C’est sur le bât que vont être accrochés sacoches et baluchon, formant l’ensemble du bagage.

Le bât à croisillon

C’est la catégorie de bât que nous utilisons.
Il est léger, simple et donc petits et grands peuvent le manipuler aisément. Il est composé de 2 patins, 2 arceaux reliés entre eux par un croisillon, 1 sangle à l’avant nommée avaloire, 1 sangle à l’arrière appelée bricole, 2 sangles passant sous le ventre qui portent le nom de sous-ventrière.

a-fleur-d-ane-bât
bât à croisillon ; à droite l’avant du bât

La charge portée

Un âne porte entre 30 et 40 kg.
Le chargement est équilibré sur l’âne.

a-fleur-d-ane-bât-rando