Âne, qui es-tu ?

L’âne est sédentaire. Il ne migre pas.
L’âne possède un territoire : il sait où il habite. Cet espace vital est commun au troupeau. Les ânes vont :
– le protéger d’où un comportement naturel curieux, attentif à tout ce qui se passe,
– le délimiter : une attention toute particulière est portée sur la pose du crottin ; il est déposé à des endroits « stratégiques » (tel le long de la clôture) et non éparpillé. Les roulades se font dans des endroits précis : ces « douches communautaires » sont des comportements sociaux nécessaire au marquage du territoire en plus d’être un souci d’hygiène.
L’âne est grégaire. La présence du troupeau est rassurante : la sauvegarde de chaque individu devant un agresseur passe par la cohésion du groupe ; celui-ci fait face aux intrus : il ne fuit pas.
L’âne vit en société « anarchique » dans le sens où elle n’a pas de commandement suprême. Concrètement, des personnalités sortent du lot sans dominer les autres : selon les circonstances, des individus « proposent » une idée ou une action ou une solution ; elle sera adoptée par le groupe en fonction de son intérêt et non de celui qui l’a proposée. Ainsi, les relations sociales sont égalitaires, confiantes, responsables d’où un caractère réfléchi, placide, autonome et social des longues oreilles.

Son attitude face au danger

L’âne a développé une tactique de protection face au danger : le blocage. L’animal stoppe tout mouvement, observe, réfléchi puis fonce dessus l’agresseur, tête au ras du sol, antérieurs menaçants.

Affectueux et Sociable

à-fleur-d-âne

Calme et Pragmatique

à-fleur-d-âne

Circonspect et Réfléchi

à-fleur-d-âne

Confiant et Prudent

à-fleur-d-âne

Curieux et Responsable

à-fleur-d-âne

Gourmand et Malicieux

à-fleur-d-âne

Joueur et Grégaire

à-fleur-d-âne