L’ancolie vulgaire

Dans le sous-bois où siestent les longues oreilles, se trouve une plante à l’aspect inhabituel et très esthétique : l’ancolie vulgaire (Aquilegia vulgaris – famille des Renonculacées).

a-fleur-d-ane-ancolie

Autres petits noms

Ancolie commune – Cinq doigts – Gants de Notre Dame – Bonne femme – Colombine

Étymologie

Soit du latin aquilegus : « qui sert à puiser l’eau » aux vues des cavités de la fleur qui recueillent l’eau.
Soit du latin aquila : « aigle » ; la fleur est munie d’éperons ressemblants aux serres de l’aigle.
Note : le terme « colombine » aurait pour origine la structure particulière de la fleur : les 5 pétales et leurs éperons font penser à un cercle de 5 pigeons ou colombes regardant vers le centre de la fleur.

Les insectes visiteurs

Ce sont des espèces avec une longue langue : pour atteindre le nectar, il faut avoir un organe de collecte suffisamment long pour que, même en introduisant la tête à l’entrée de l’éperon, il puisse atteindre le fond de l’éperon où se trouve la réserve de nectar.
Les insectes les plus fréquents sont les bourdons, les abeilles domestiques ; selon les régions les syrphes (mouches) ou les guêpes.

Un peu d’histoire

Se frotter les mains et les bras avec la plante entière rendrait courageux et audacieux. Raison pour laquelle les contrebandiers navarrais ne franchissaient jamais la frontière sans porter sur eux une ancolie.

Plus d’informations :

https://www.tela-botanica.org

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.