Pour commencer l’année d’un bon pied : la venue du maréchal-ferrant

Pas de pied, pas de marche !
En randonneuse avertie, j’apporte un soin attentif et quotidien à mes pieds et au choix de mes chaussures de marche.
Pour nos ânes, nous avons la même attention.
C’est dans une ambiance détendue que David, notre spécialiste des pieds équins, vient couper la corne, rectifier les aplombs des sabots.
En confiance les ânes se laissent faire.
Le travail du maréchal-ferrant est d’autant plus facilité que nous habituons nos longues oreilles à donner leur pied dans un entretien régulier.

La reine de l’évasion !

De petite taille et à la personnalité très malicieuse, notre ânesse Ulcie arrive parfois à se faufiler entre les mailles de la clôture électrifiée.
Licol et longe à la main, le corps détendu, tout tranquillement, « avec l’air de rien », je m’approche de Ulcie. Elle part au petit trop à l’opposé de moi. Rien de dramatique, normal. C’est comme un jeu et l’herbe est tellement meilleure de ce côté-là du parc ! Je stoppe ma marche, observe. Elle broute. Je l’appelle avec une voix douce et reprend mon avancée. J’alterne arrêt et marche. Quelques mètres nous séparent. Avec des gestes lents, une respiration calme, je la touche, la caresse ; elle me sent. Le licol est passé. Nous prenons la direction de l’entrée du pré.
Les 4 autres ânes se trouvant à l’intérieur du parc nous suivent et accueillent l’évadée.