Loisir adapté : l’âne et l’automne

Pour cette rencontre autour de l’âne et de la personne, nous avons procédé comme à notre habitude :
* un « bonjour » mutuel,
* un temps pour éveiller les sens : du toucher à l’odorat,
* un pansage avec les diverses brosses et dans leur ordre d’utilisation ; un nettoyage des 4 sabots,
* une balade à pied, Manouche tenue à la longe ; nous faisons régulièrement des pauses pour voir les différentes couleurs de l’automne dans la nature,
* un goûter partagé,
* un temps autour de la créativité : notre  thème du jour « Manouche et l’automne » 
. notre matériel : feuille papier format A4, peinture, coloriage, étiquettes, écriture à 2 mains…
. tout au long de notre séance -au cours du pansage, lors de notre marche en nature, etc- nous avons abordé par différentes façons  l’adaptation de l’âne à cette saison humide, pluvieuse, aux jours plus courts,
. nous avons fait des « ponts » entre les façons de faire de l’animal et nos façons de faire à nous.
Ex : quand il fait froid, nous mettons un chaud manteau ; Manouche, elle, a un poil plus long et plus touffu qui lui sert de vêtement. Lorsque nous étions en présence de notre ânesse, nous avons faufilé nos doigts dans sa douce et chaleureuse fourrure.

 

Loisir adapté avec les ânes : activité d’automne

Après un « bonjour » enthousiasme à Manouche, nous nous munissons de l’étrille puis du bouchon et de la brosse douce pour  prendre soin de l’ânesse… et se faire du bien dans cette relation de contact.
Nous prendrons ensuite le chemin à pied, la longe en main.
Nous n’irons pas bien loin ; notre envie est de récolter des feuilles tombées au sol pour notre atelier créatif qui suit notre balade. Nous ramassons après les avoir admiré face au soleil des grandes et des petites feuilles aux couleurs jaune, orangée, marron et autres et au limbe denté, crénelé, lobé, etc.

En passant par la montagne – 4

Notre 4ème journée
itinéraire :  Refuge non gardé d’Ambel – Beaufort sur Gervanne (400m)
distance : 20 km
déniv + : 800 m
déniv – : 1650 m

Loisir adapté : le puzzle de l’âne

Tout d’abord, mettre en couleur un dessin d’âne tout en respectant la place du ciel  et celle de la terre ; pas de consigne particulière pour l’âne : coloriage avec feutres ou crayons, peinture avec pinceaux ou tampons…

Puis découper le dessin en respectant les petits carrés. Coller un modèle de référence (dessin original) sur une feuille rigide. Reconstituer le puzzle. La queue de l’âne est faite avec 3 brins de laine fixés par une colle ou un adhésif approprié.

A l’ombre des peupliers, une activité de loisir adapté

21 juin : l’été est bien là avec sa chaleur !
Pour poursuivre nos rencontres en loisir adapté, nous nous installons au bord de la rivière, à l’ombre des peupliers.
Après avoir renoué le lien avec Manouche -notre ânesse-, l’avoir brossé, curé les sabots, équipé de son bât et de ses sacoches, nous nous rendons, à son pas, au bord de la Gervanne -rivière-.
C’est sous l’ombrage des grands arbres que nous allons créer un mobile à la forme d’un âne, prendre le temps d’écouter les oiseaux et l’eau courante de la rivière, savourer un goûter partagé.

Lecture : coup de cœur

La première fois que Shocks, le petit âne, a vu Amber, il a baissé la tête pour qu’elle mette ses bras autour de son museau. C’était comme s’il avait perçu leurs souffrances réciproques. Comme deux êtres brisés s’aidant l’un l’autre…
Amber est née très prématurément au point que les médecins ne pensaient pas qu’elle survivrait. Après plusieurs opérations, le diagnostic est tombé : la petite fille sera lourdement handicapée, incapable de marcher, de parler et de nouer une relation affective.
De son côté, Shocks a passé des années attaché à une corde dans une ferme en Irlande. Maigre, maltraité, il a été sauvé d’une mort certaine et placé dans un refuge.
Quand Amber, alors âgée de 4 ans, rencontre Shocks, le coup de foudre est réciproque. Ces deux êtres blessés nouent une véritable amitié. Et un miracle se produit : en disant « Je t’aime » à son âne, la petite fille s’ouvre enfin à la vie…

Loisir adapté : le pansage des 5 ânes

Depuis la venue de Maryline en activité de loisir adapté avec les ânes, nous avions jusqu’à ce jour été en contact qu’avec nos 2 ânesses : Manouche et Ulcie.
Aujourd’hui, nous avons donné rendez-vous à nos 3 hongres.
Maryline, en toute tranquillité et en confiance, découvre d’autres tailles au garrot, d’autres couleurs de robe et… d’autres personnalités avec Elvis, Jacquot et Hunka. Quant à nos 3 cadichons, ils ont rencontré de plus près notre invitée et apprécié ce temps d’éveil sensoriel et de pansage.

L’atelier créatif en loisir adapté : la tête d’âne

Bien habillés, nous sommes allés visiter les ânes dans leur pré.
Au vu du grand froid, nous n’avons pas manipulé nos longues oreilles. Par contre, nous avons observé leur comportement en troupeau, caressé Manouche et Ulcie venues au contact.
Tout en les papouillant, nous avons porté notre attention sur leurs GRANDES oreilles, la petite crinière courant sur leur encolure, le souffle chaud sortant de leurs narines, les poils autour de leur bouche.
ET de retour au chaud, nous avons décidé de faire l’atelier créatif intitulé la tête d’âne.
Des assiettes en carton, de la peinture, des pinceaux, des gommettes, de la colle, des ciseaux…

Les séances de loisir adapté avec Maryline et Manouche et Ulcie, nos 2 ânesses

S’inscrivant dans notre démarche, nous proposons, avec nos ânes, des Activités Assistées par l’Animal -AAA- pour les personnes avec handicap.
Manouche, Ulcie -nos 2 ânesses- sont les centres d’intérêts des rencontres : mise en contact avec l’âne et tout son environnement.
Découvrons ensemble une séance avec Maryline : Manouche et Ulcie sont présentes tout au long de l’activité ; Nathalie et Léa, la famille d’accueil, participent, cette fois-ci, à ce temps de rencontre.