Notre actualité

Des ânes, des familles, des rencontres insolites !

a-fleur-d-ane-drome

Les 6 pattes : quelques insectes à la loupe de nos jeunes âniers aventuriers

Grâce au rythme tranquille des longues oreilles et les sens en éveil des enfants et des adultes, les petites bêtes de la Drôme se dévoilent.
Dernièrement, lors de nos balades à pied en matinée ou en début de soirée, nous avons croisé le chemin :
de la cigale : elle aime la chaleur ! Elle se nourrit de la sève des arbres : elle perce l’écorce avec un dard appelé rostre. Seul le mâle « chante ». Ainsi il séduit les femelles. Il est doté d’un appareil à chanter : 2 cymbales (organes internes émettant les sons). On dit qu’il cymbalise.
du lucane cerf-volant (mâle) : c’est un impressionnant coléoptère. En forêt, on le rencontre dans les tas de bois, les vieilles souches, les fissures d’écorce. Sa nourriture : le bois ! La forme et le développement des mandibules du mâle ressemblent aux bois des cervidés, d’où son nom en latin.
de la mante religieuse : elle a une petite tête avec de gros yeux. Les insectes vivants (papillon, criquet, sauterelle, mouche…) composent son alimentation. Ses pattes sont dites « ravisseuses : qui se replient autour de la proie à la manière d’un couteau suisse ! La femelle mante religieuse profite du moment de l’accouplement avec le mâle pour neutraliser et manger… son partenaire. Pourquoi ? Il s’agit d’une préoccupation purement « maternelle » : ce casse-croûte lui apporte toutes les protéines que nécessite le développement de ses œufs.

Photos souvenirs

Des vacances en Drôme, en famille (parents et enfants, grand-parents et petit-enfants), entre amis

Des vacances riches d’aventures, de complicité avec les longues oreilles et agrémentées des découvertes naturalistes, des histoires de Lydie.

Tous dans la baignoire… de terre sèche !

a-fleur-d-ane

La Drôme… L’été… Un moment fort pour les longues oreilles : les familles (petits et grands), les groupes d’amis et autres viennent à leur rencontre le temps d’un atelier, d’une balade, d’une randonnée sur plusieurs jours.
C’est aussi un moment où ils se protègent au mieux qu’ils le peuvent de la chaleur estivale et de son lot de bestioles volantes.

En les observant au retour d’une balade ou juste dans leur terrain, on note qu’ils se roulent, se frottent… dans de la terre sèche, dans du sable.
Un nuage de poussière s’élève…
C’est une poussière bien venue : elle éloigne les mouches et autres insectes, sèche la sueur, nettoie la peau, débarrasse des parasites. Et si la terre soulevée se dépose sur une petite écorchure, une légère éraflure sur une partie du corps, elle devient « pansement ».

Pris en commun, comme ici, ces bains de terre sèche auraient un rôle social : apaiser le groupe par contact physique et mélange des odeurs, marquer son territoire.

Elvis, au sol, va se rouler ; tout le monde va profiter de la poussière soulevée

Balade contée avec les ânes

A la fraicheur du soir,

des histoires d’âne et compagnie
des légendes locales

racontées par Lydie
le temps d’une pause au cours d’une balade avec les ânes

***********************************

Période : tout au long de l’été
Jour-Horaire : tous les mercredis de 18h à 20h
Lieu : Beaufort sur Gervanne – Drôme
Public : tout public – enfant dès 4 ans
Participation : tarif unique 25 euros par personne

SUR RÉSERVATION
contact : Lydie – 06 80 45 06 67